© 2019 Thierry Flamand . All Rights Reserved .
Created with Wix.com

BIO

Je suis né le 13 juillet 1953. D’aussi loin que je m’en souvienne,  j’ai toujours aimé dessiner… 

 

Petit, quelque peu déçu de l’appartement dans lequel je vis, j’en dessine d’autres plus spacieux, plus exubérants et puis des maisons et puis des territoires imaginaires…

 

J’obtiens mon diplôme d’architecte DPLG en juin 1979 après sept années d’étude, dont une sabbatique, à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Sept années fondamentales qui m'apportent, bien au-delà de l’étude de l'architecture proprement dite, un regard, une ouverture sur le monde artistique en général. Ce diplôme d'Architecte DPLG en poche, sans envie dans l’immédiat de travailler au sein d’une agence d’architecture, sans moyen financier pour en créer une, je décide de rester indépendant. 

 

A cette époque, l'illustration est en vogue plus que la photo dans beaucoup de médias. Je m'associe avec un ami pour réaliser affiches, couvertures de livres et de magazines, pochettes de disques etc. Nous travaillerons ensemble, partageant les commandes et également nos premières expériences de décorateurs, puis poursuivrons nos carrières respectives séparément à partir de 1983. 

 

Ces toutes premières années 80 seront déterminantes pour ma carrière. Mon frère Didier évolue dans le milieu du théâtre et du cinéma et m’en ouvre les portes. Je signe l’affiche de son premier spectacle. Je fais mes premiers pas comme décorateur, d’abord pour le théâtre, puis pour le cinéma : en 1982 premier film comme chef décorateur, le mythique « Dernier Combat » de Luc Besson. Cette expérience a pour conséquence de me faire résolument abandonner l’idée d’une carrière d’architecte. La création de décor comble mon désir d’imaginaire, ma formation me donne tous les outils nécessaires pour m’y épanouir. Au-delà de sa justesse, je cherche toujours à ce que le décor exprime quelque chose de particulier, il est toujours à mes yeux un élément essentiel de la dramaturgie. Dans cette recherche, l’étape du dessin et de l’illustration est toujours fondamentale pour trouver son atmosphère, sa photogénie et l’émotion qu’il pourra dégager.

 

Si j’éprouve toujours le même plaisir à concevoir les espaces propres à chaque projet, j’ai décidé récemment de produire mes propres images : deux premières séries intitulées  "Ordres" et "Désordres". Ce travail fait de photomontages, de faux-semblants, d’imitation du réel oscille entre dérision et déraison à travers la pantomime Dada et/ou l'Inquiétante Étrangeté propre au Surréalisme.

Ces œuvres ont été exposées à la Galerie Marie-Claude Duchosal à Paris. 

Elles donneront lieu à d’autres expositions et certainement à l’édition d’un album.